2 jours a LAS VEGAS-les immanquables

Las Vegas est souvent considérée comme la « ville étape »d’un grand périple. Rares sont ceux qui pensent que passer une semaine à VEGAS est insuffisant ( Même si je pense qu’il faut beaucoup plus de temps que cela).

Je vous ai donc concocté un petit périple si vous optez pour la visite en 2 jours:

Première chose vraiment importante, si on reste à LAS VEGAS sur une courte durée, il faut privilégier le sejour EN SEMAINE et pas le week end. Les raisons sont multiples : 1- Les prix augmentent considérablement et 2- les files d’attente sont interminables ( surtout pour nous les Frenchies rebelles).

JOUR 1: 

Arrivée à l’aéroport Mc Carran, prenez un taxi ou une navette pour vous rendre à votre hôtel.

LAS VEGAS Statue of Liberty by Planetevegas

Si vous avez choisi un hôtel sur le strip, ( ce qui à mon sens est le plus judicieux), commencez à flâner dans les gigantesques casinos resorts : le Bellagio et son jardin botanique , son spectacle de fontaines. le Venetian : sa place St Marc, ses boutiques de Ouf, ses balades en gondole….Allez aussi faire un tour au Wynn, cet hôtel est magique, les décos intérieures, sont somptueuses, le golf fabuleux. Le Mirage offre aussi un superbe spectacle d’animaux ( lions, tigres blancs, dauphins…..)

Le soir , allez diner dans un super restaurant brésilien au Mirage ou bien chez mon ami Gabi pour profiter du spectacle des fontaines.

Tour Eiffel Las Vegas Las Vegas Bon Plan

Si vous avez un budget resto un peu plus restreint, Rendez vous (en taxi) dans:

le vieux Las vegas, Fremont Street, ou vous pourrez trouver des restos plus funs et moins chers- le heart attack par exemple,  pour déguster un burger un peu particulier,

Capture d’écran 2016-01-25 à 03.04.40

Toujours sur Fremont : assistez au spectacle sur le plus grand écran viva vision, plusieurs spectacles sont proposés : Bonjovi, les Who, ……faites le détour au Golden Nugget pour y voir la plus grosse pépite.

Capture d’écran 2016-01-25 à 03.00.08

Finissez la soirée dans un bar branché et inedit à quelques pas de là. voir la description du bar ici

millenium

JOUR 2:

Apres la journée de la veille bien busy et placée sous le signe de la folie citadine. Prévoyez une balade en pleine nature au Red Rock Canyon. Le guide francophone vient vous récupérer à votre hôtel et vous fait découvrir un point de vue et une balade que vous n’êtes pas prêt d’oublier.

Voir lien avec détail ici

Valley of fire Las Vegas Bon Plan

Retour sur le strip où il vous faut passer un peu de temps sur le linq Avenue. Aller faire un tour sur le High Roller. La grande roue du monde.

Allez faire un tour au Flamingo pour ses extérieurs, c’est vraiment joli. Terminez l’après midi par votre séance shopping dans l’une des deux outlets après le stop obligatoire pour la photo sous le las vegas sign.

images

Pour terminer votre séjour en beauté, vous pouvez profiter d’un spectacle du cirque du soleil.

 

 

 

Las Vegas, histoire des machines à sous

https://i1.wp.com/www.icone-gif.com/gif/jeux-classique/casino/casino004.gif

August Fey est né le 2 février 1862 dans un petit village en Bavière.

august fey

C’est durant l’été 1885 qu’il arriva à San Francisco ou il travailla dans différente société de mécanique.

Influencé par l’abondance de roulettes automatiques à San Francisco, Fey décide de construire sa première machine en 1894. C’était une machine à un disque rotatif : HORSESHOE et était très similaire à celles fabriquées par Gustav Shultze (grand fabricant de MAS aux USA) .

En 1895, Fey construit dans le sous sol de sa résidence la « 4-11-44 » basée sur une loterie populaire. Cette machine avait 3 cadrans concentriques et la combinaison maximale rapportait 5$. Cette machine fut placée dans un bar et est devenu tellement populaire que Fey décida d’en fabriquer d’autre. Il décide alors de passer tous son temps à créer et construire des machines à sous.

Fey compris rapidement que les roulettes mécaniques étaient limitées au niveau combinaison et payement. C’est en 1898 qu’il fabrique la 1ère machine à 3 rouleaux : La  » Card Bell » puis vite modifiée en 1899 par la machine reconnue de tous comme LA machine moderne « La Liberty Bell ».

Cette machine est révolutionnaire sur plusieurs aspects :
– Alors que les roulettes sont encombrantes et en bois, la Liberty Bell est minuscule et est en métal.
– Le marquage n’est plus écrit dans l’intérieur d’un ou plusieurs disques mais sur la périphérie de 3 rouleaux.
– Ce ne sont plus des chiffres ou des couleurs associés à des combinaisons gagnantes mais des symboles : As de pique, cœur, carreau, fer à cheval et la cloche de la liberté.
– Il y a 10 arrêts par rouleau permettant ainsi 1000 combinaisons alors que les roulettes n’offrent qu’une centaine de combinaisons maximum.
– Et l’invention principale : C’est la première machine de ce type a payement automatique.

La mécanique de cette machine est tellement aboutie qu’elle sera pratiquement identique jusqu’en 1963, arrivée de la 1ère machine électromécanique de Bally (Money Honey – Version 742 puis 742A).

Cette machine aurait du faire le bonheur de Charles Fey, mais ce ne fut pas le cas. En effet, les joueurs étaient tellement attirés par cette nouvelle machine que les roulettes traditionnelles des autres fabricants furent délaissées. Fey avait choisi de garder l’exclusivité de sa production et partageait les gains avec les bars où étaient disposées ses machines. Vers la fin 1905, une des Liberty Bell fut volée dans un salon de Powell Street. Cette machine est mystérieusement retrouvée à l’usine de Mills (fabricant et concurrent de Fey) à Chicago. En 1906, Mills sort une machine pratiquement identique à celle de Fey. Les autres fabricants suivent de près et bientôt, Watling, Caille sortent eux aussi des machines comparables.

Les associations ainsi que les législateurs américains ont bien essayés d’interdire ces machines à sous en les qualifiants de machines démoniaques. Ils y étaient presque arrivés en faisant voter des lois drastiques à l’encontre de ces machines, lorsque, en 1910, Mills sauve la donne par une idée géniale.
L’idée est la suivante : En ajoutant aux machines un distributeur de bonbon, les machines ne sont plus que considérées comme un vulgaire distributeur, comme on en trouve beaucoup à cette époque.
Parallèlement, Mills change les symboles sur les rouleaux : citron, orange, cerise, prune (faisant référence aux goût des bonbons) remplacent les as et fer à cheval. Seul la cloche reste en hommage à l’inventeur. Ces symboles resteront jusqu’à nos jours. Le melon apparaîtra qu’à partir de 1948 avec la « Melon bell » de Mills.
A partir de cette modification, les machines vont fonctionnées (suivant les états et les pays) comme suit : avec des pièces de monnaies ou des jetons sans trou, le joueur peu acheter des bonbons et, via les combinaisons gagnantes, gagner des jetons avec un trou au milieu. Ces derniers seront échangés contre des boissons, cigarettes…. Par contre, lorsqu’un joueur insère un jeton gagné (jeton percée d’un trou au milieu), il ne peu pas acheter de bonbons mais seulement faire tourner les rouleaux.

casino017

Merci à Las Vegas Bon Plan pour son aide