Las Vegas, histoire des machines à sous

https://i1.wp.com/www.icone-gif.com/gif/jeux-classique/casino/casino004.gif

August Fey est né le 2 février 1862 dans un petit village en Bavière.

august fey

C’est durant l’été 1885 qu’il arriva à San Francisco ou il travailla dans différente société de mécanique.

Influencé par l’abondance de roulettes automatiques à San Francisco, Fey décide de construire sa première machine en 1894. C’était une machine à un disque rotatif : HORSESHOE et était très similaire à celles fabriquées par Gustav Shultze (grand fabricant de MAS aux USA) .

En 1895, Fey construit dans le sous sol de sa résidence la « 4-11-44 » basée sur une loterie populaire. Cette machine avait 3 cadrans concentriques et la combinaison maximale rapportait 5$. Cette machine fut placée dans un bar et est devenu tellement populaire que Fey décida d’en fabriquer d’autre. Il décide alors de passer tous son temps à créer et construire des machines à sous.

Fey compris rapidement que les roulettes mécaniques étaient limitées au niveau combinaison et payement. C’est en 1898 qu’il fabrique la 1ère machine à 3 rouleaux : La  » Card Bell » puis vite modifiée en 1899 par la machine reconnue de tous comme LA machine moderne « La Liberty Bell ».

Cette machine est révolutionnaire sur plusieurs aspects :
– Alors que les roulettes sont encombrantes et en bois, la Liberty Bell est minuscule et est en métal.
– Le marquage n’est plus écrit dans l’intérieur d’un ou plusieurs disques mais sur la périphérie de 3 rouleaux.
– Ce ne sont plus des chiffres ou des couleurs associés à des combinaisons gagnantes mais des symboles : As de pique, cœur, carreau, fer à cheval et la cloche de la liberté.
– Il y a 10 arrêts par rouleau permettant ainsi 1000 combinaisons alors que les roulettes n’offrent qu’une centaine de combinaisons maximum.
– Et l’invention principale : C’est la première machine de ce type a payement automatique.

La mécanique de cette machine est tellement aboutie qu’elle sera pratiquement identique jusqu’en 1963, arrivée de la 1ère machine électromécanique de Bally (Money Honey – Version 742 puis 742A).

Cette machine aurait du faire le bonheur de Charles Fey, mais ce ne fut pas le cas. En effet, les joueurs étaient tellement attirés par cette nouvelle machine que les roulettes traditionnelles des autres fabricants furent délaissées. Fey avait choisi de garder l’exclusivité de sa production et partageait les gains avec les bars où étaient disposées ses machines. Vers la fin 1905, une des Liberty Bell fut volée dans un salon de Powell Street. Cette machine est mystérieusement retrouvée à l’usine de Mills (fabricant et concurrent de Fey) à Chicago. En 1906, Mills sort une machine pratiquement identique à celle de Fey. Les autres fabricants suivent de près et bientôt, Watling, Caille sortent eux aussi des machines comparables.

Les associations ainsi que les législateurs américains ont bien essayés d’interdire ces machines à sous en les qualifiants de machines démoniaques. Ils y étaient presque arrivés en faisant voter des lois drastiques à l’encontre de ces machines, lorsque, en 1910, Mills sauve la donne par une idée géniale.
L’idée est la suivante : En ajoutant aux machines un distributeur de bonbon, les machines ne sont plus que considérées comme un vulgaire distributeur, comme on en trouve beaucoup à cette époque.
Parallèlement, Mills change les symboles sur les rouleaux : citron, orange, cerise, prune (faisant référence aux goût des bonbons) remplacent les as et fer à cheval. Seul la cloche reste en hommage à l’inventeur. Ces symboles resteront jusqu’à nos jours. Le melon apparaîtra qu’à partir de 1948 avec la « Melon bell » de Mills.
A partir de cette modification, les machines vont fonctionnées (suivant les états et les pays) comme suit : avec des pièces de monnaies ou des jetons sans trou, le joueur peu acheter des bonbons et, via les combinaisons gagnantes, gagner des jetons avec un trou au milieu. Ces derniers seront échangés contre des boissons, cigarettes…. Par contre, lorsqu’un joueur insère un jeton gagné (jeton percée d’un trou au milieu), il ne peu pas acheter de bonbons mais seulement faire tourner les rouleaux.

casino017

Merci à Las Vegas Bon Plan pour son aide

LAS VEGAS « EN NEIGE »

downtown fremont las vegasOui oui vous avez bien lu « en neige et pas en nage » pour cette sortie de week-end à Downtown Las Vegas ou « Fremont » si vous préférez.

Parti pour assister à une parade commémorant les 150 ans de Las Vegas je cherche l’avenue des festivités…Super pour une fois pas de stress, la circulation est fluide et il est facile de se garer , ils sont organisés ces Américains, c’est cool. Ouais « trainequiiiiille !!! » sauf que je me suis planté d’heure…pour les 300 ans je vais avoir le temps mais les majorettes vont pas être fraiches !!!

J’ose donc d’une voix enjouée « Outlet et boutiques ??? » j’ai rien à me mettre !!!     Réponse 1 « t’as quand même du vice et de toute façon la penderie est pleine… »     Réponse 2 « je préfère jouer avec ma PS Vita à la maison, y en a marre des magasins… » Aïe aïe repli immédiat et voix guillerette « Il y a peut-être les déco de Noël à voir, non ? »

 IMG_0524IMG_0575

 

 

 

 

 

 

Ouf 2ème « trainequiiiiille sur ce coup là », au loin un super grand sapin décoré nous attire vers un village style montagne qui a été construit avec tous ses chalets autour. Émotion…Santa Claus en personne nous accueille. Mais ils sont où mes cadeaux ? Radin !

IMG_0551

Ambiance spéciale et décalée du coup avec ce coin « Noël » entouré des lumières des casinos. Encore + décalé car avec le ciel bleu en permanence ici et des températures dignes d’un mois de Mai en France. Vite….faudra que j’achète des bottes et des moufles …non…blague…pas de magasins on a dit !

Quoi de plus ? Le vin chaud ? Non pas ici, connaissent pas ! Le planté de bâton ? Non plus, connaissent pas le film ! La chanson « quand te reverrais-je »? Non plus…pas de remontée mécanique !                                                                                                                                                 Mais encore mieux pour profiter de ce moment neige car…

…Les gagnants sont une descente enneigée pour glisser en luge…

IMG_0531 IMG_0578

 

 

 

 

 

 

 …et la patinoire !

IMG_0542

Pour finir, style je freine les skis en chasse-neige comme une pro débutante, un grand parterre de canapés « Chesterfield » (en plastique, quoi ? même pas des vrais !?! mais surtout avec du chauffage tout autour des fois qu’ici l’hiver arrive…) nous est proposé pour profiter en « DRIVE IN » un peu décalé d’une séance de dessins animés.                              Cool je recule de quelques années, Bambiiiiii….

IMG_0574 IMG_0527

Et voilà même pas mal, tout le monde est content !!!